Communications

Communications

Lettre du Président de l'AIACE Belgique à Mme von der Leyen

21/04/2020   
Le Président                                                                                            
Bruxelles 15 avril 2020       

Lettre à Madame Ursula von der Leyen
Présidente de la Commission européenne

Chère Madame von der Leyen,
Madame la Présidente,

Nous sommes tous conscients que nous vivons une des crises les plus dramatiques depuis la 2ème Guerre Mondiale. Cette fois, nous sommes en guerre contre un ennemi invisible et les conséquences se font sentir de manière aigüe dans la vie de tous les citoyens d’Europe et du Monde. Des sacrifices immenses sont demandés à chaque citoyenne et chaque citoyen pour limiter le nombre de décès.  Ces sacrifices sont largement acceptés et respectés et affectent également les ‘seniors’ dont vous parlez dans votre récent entretien avec le journal « Bild-Zeitung » et dont vous semblez préconiser le confinement jusqu’à la fin de l’année 2020.
Nous sommes convaincus que la diffusion de ce message telle qu’elle a été faite par les médias ne rend pas justice à vos propos ni au respect que vous portez sans aucun doute aux anciens. 
Il ne nous appartient pas de mettre en cause les raisons qui vous ont amenée à déclarer une telle perspective pour les ‘seniors’ d’Europe, ni de nourrir un quelconque doute sur les intentions les plus louables qui ont animé vos propos. Mais nous nous permettons de nous interroger sur le fond d’un tel message, sur la perception qu’en auraient logiquement de nombreux ‘seniors’, pour lesquels cette perspective se résumerait à devoir attendre des mois avant de renouer les contacts familiaux et sociaux qui constituent l’essence même de leur existence. 
De même, nul doute n’est permis quant à votre engagement à protéger et à sauver des vies. Mais plutôt qu’un confinement de longue durée, les anciens méritent davantage d’attention, de protection, de mesures d’aide. 
Nous sommes convaincus que la Commission européenne que vous présidez continuera à chercher des solutions à la crise que traverse le monde et, dans ce contexte, à promouvoir des options qui protègent justement les plus fragiles, dont les anciens qui représentent la mémoire et le fondement historique de notre Union Européenne.
Nous sommes confiants que les solutions que vous préconiserez sauront prendre la mesure du désir et du droit des anciens d’être inclus dans une société qu’ils ont largement contribué à bâtir et qu’elles seront communiquées dans des termes qui ne laisseront aucune marge à une quelconque interprétation différente.
Recevez, Madame la Présidente, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.
Signé
Erik Halskov
Président